Optica
+ Programmation + Archives Décades + Nouvelles + Publications + Soutenez Optica + Info


Archi-féministes! : L’exposition virtuelle

Archi-féministes! : Archiver le corps

Archi-féministes! : Performer l’archives

Olivia Boudreau

Sorel Cohen

Raphaëlle de Groot

Suzy Lake

Claire Savoie

Jana Sterbak

Sophie Bélair Clément

Vera Frenkel

Clara Gutsche

Emmanuelle Léonard


Emmanuelle Léonard
Née à Montréal en 1971, vit et travaille à Montréal

Série General Motors, Ste-Thérèse (The End), 2004

Claire Savoie
Emmanuelle Léonard, Last Cars, GM (The End), 2004
Épreuve à développement chromogène
70 x 90 cm
Gracieuseté de l’artiste

Claire
Emmanuelle Léonard
Last Words, GM (The End), 2004
Last Cars, GM (The End), 2004
Épreuve à développement chromogène
70 x 90 cm
Gracieuseté de l’artiste
Photo : Richard-Max Tremblay

E l
Emmanuelle Léonard, Meeting, TCA, local 1163, GM (The End), nos 1, 2, 3,
Épreuves à la gélatine argentique
75 x 75 cm (chaque)
Gracieuseté de l’artiste
Photo : Richard-Max Tremblay
Emmanuelle Léonard inscrit son travail dans la tradition de la photographie documentaire, dont elle expose les enjeux. Cet ensemble de photographies a pour sujet l’usine GM située à Blainville, qui a fermé ses portes en 2002 après 30 ans d’activité. Les photographies couleurs documentent de l’extérieur, seul point de vue autorisé à la photographe, les vestiges de la production; les photographies noir et blanc montrent une réunion syndicale des anciens travailleurs de l’usine. D’une part, l’empreinte laissée sur la bâtisse par le lettrage commercial témoigne de manière ostensible la fin d’une époque que l’artiste, d’autre part, rend visible dans son usage de la photographie analogique, que l’on sait elle-même en péril. Dans cet univers très masculin de l’industrie automobile, ce sont aussi les pratiques traditionnelles du fordisme et du syndicalisme qui se trouvent touchées, en ce qu’elles semblent déjà appartenir au passé. Emmanuelle Léonard exposait en 2007 à OPTICA «Une sale affaire», dans le cadre du Mois de la Photo à Montréal.

M-E.C.