Optica

+ Programmation + Archives Décades + Nouvelles + Publications + Soutenez Optica + Info

2017 - 2018

Programmation

Edith Brunette
du 1 septembre 2017 au 31 décembre 2017

MOMENTA | Biennale de l’image, Valérie Mréjen
du 8 septembre 2017 au 21 octobre 2017

MOMENTA | Biennale de l’image, Melik Ohanian
du 8 septembre 2017 au 21 octobre 2017

Caroline Mauxion
du 11 novembre 2017 au 16 décembre 2017

Teja Gavankar
du 11 novembre 2017 au 16 décembre 2017

Bertille Bak
Lisa Jackson
Yoshua Okón
Helen Reed
May Truong
Commissaire | Curator: Zoë Chan

du 20 janvier 2018 au 17 mars 2018

Raymonde April, Jessica Auer, Jacques Bellavance, Velibor Božović, Gwynne Fulton, Katie Jung, Jinyoung Kim, Lise Latreille, Celia Perrin Sidarous, Marie-Christine Simard, Bogdan Stoica, Andrea Szilasi, Chih-Chien Wang
du 14 avril 2018 au 16 juin 2018




image

Edith Brunette, 2016

Edith Brunette
du 1 septembre 2017 au 31 décembre 2017

En partenariat avec le centre OPTICA, l’artiste Edith Brunette poursuit son projet de documentation et d’intervention destiné à opérer un rapprochement entre les milieux de l’art et du multimédia. Ces démarches débutées en septembre 2016 s’inscrivent en continuité avec la pratique de l’artiste qui s’intéresse à l’économie du milieu artistique.


Edith Brunette conjugue pratique artistique et recherche théorique. Elle s’intéresse aux discours à l’œuvre dans le champ des arts et aux forces et jeux politiques qu’ils révèlent. Ses projets récents ont porté, entre autres, sur la vidéosurveillance (Caméraroman, 2011), sur la prise de parole en période de crise sociale (Consensus, 2012) et sur l’agentivité politique des artistes (Faut-il se couper la langue?, 2013; Cuts Make the Country Better, 2015, en collaboration avec François Lemieux).


image

Valérie Mréjen, Leur histoire, 2014.
Vidéo HD, couleur, son, 3 minutes 30 secondes (en boucle)
Collection LVMH
Crédit : Paul Litherland

MOMENTA | Biennale de l’image, Valérie Mréjen
du 8 septembre 2017 au 21 octobre 2017
De quoi l'image est-elle le nom ?

Commissaire invité : Ami Barak

MOMENTA | Biennale de l’image (anciennement Le Mois de la Photo à Montréal) présente, en collaboration avec OPTICA, Valérie Mréjen – Q&R – Q&A du 8 septembre au 21 octobre. Le vernissage a lieu le 8 septembre à 19h30, en présence de l'artiste.

Les images fixes ou animées de Valérie Mréjen (France) s’inspirent de souvenirs personnels, de lieux communs et de malentendus. Les échanges qui se déroulent dans ses œuvres, empreints d’une certaine intensité, transforment des situations banales en métaphores existentielles. Dans Leur histoire (2014), deux personnages sont attablés dans un restaurant et conversent. L’artiste a intercalé dans leurs échanges des images provenant de diverses sources, comme si celles-ci pouvaient mettre de l’ordre dans leur relation. Dans Déshabillé (2017), six personnages évoquent des histoires personnelles autour du vêtement. Ici, c’est l’habit qui fait le moine, l’apparence dévoilant la complexité psychologique des protagonistes. Dans La Baule, ciel d’orage (2016), la candeur des récits de vie et des échanges laisse place à une poésie du quotidien, à une esthétique de la ritournelle où les êtres deviennent des héros ingénus qui suscitent aisément notre affection.

MOMENTA 2017

Pour sa 15e édition du 7 septembre au 15 octobre, MOMENTA s’est associée au commissaire Ami Barak, qui a développé une programmation remarquable sous le thème De quoi l’image est-elle le nom ?. L’édition 2017 de MOMENTA examine la notion de pièce à conviction photographique et vidéographique, mettant en doute le statut de l’image fixe et en mouvement comme témoin du réel et s’intéressant aux caractères fantasmé et sublimé de celui-ci. Les 38 artistes réunis dans la biennale nous invitent à ne pas accepter sans critique le témoignage de l’image. La biennale s’articule en trois volets. Le premier correspond à l’exposition centrale du quartier général (QG), présentée dans deux lieux : la Galerie de l’UQAM et VOX, centre de l’image contemporaine. Le deuxième volet consiste en 14 expositions individuelles déployées dans plusieurs quartiers de la ville, auquel s’ajoute, pour le troisième volet, une exposition de documents présentée à Artexte.

MOMENTA, c’est aussi un programme étoffé d’activités de médiation culturelle, de conférences, de projections et de rencontres, autant d’opportunités pour aller à la rencontre des artistes et de leurs œuvres. La biennale serait incomplète sans son catalogue, coproduit avec la prestigieuse maison d’édition Kerber Verlag, qui rassemble des textes inédits signés par le commissaire et cinq auteures invitées à réfléchir à la question De quoi l’image est-elle le nom ?

ÉVÉNEMENTS AUTOUR DES EXPOSITIONS MOMENTA

Discussions et conférences


Journée de discussion avec des artistes de la biennale

9 septembre
10h00 à 16h00
Maison Shaughnessy, Centre canadien d’architecture (CCA)
1920 rue Baile, Montréal

sujets a : désir — demandes

Sujets a, c’est l’objet a, principe lacanien qui anime le thème proposé par le commissaire Ami Barak, amené dans l’espace de la conversation. Le public est convié à venir échanger avec 10 des artistes de la programmation pour entrevoir quelques motifs qui impulsent leur travail.

Séance du matin : 10h00 à 12h00

Erin Shirreff
Jayce Salloum
Nelson Henricks
Jonas St. Michael
Valérie Mréjen


Entretien et séance de signatures avec Valérie Mréjen

9 septembre
14h00 à 15h30

Librairie Euguelionne
1426, Beaudry
Montréal

À l'occasion de la parution de Troisième personne, Valérie Mréjen s'entretiendra avec Marie-Ève Blais, libraire à l'Euguélionne. L'événement sera suivi d'une séance de signature.


Parcours croisé

Un parcours croisé combinant une visite guidée des expositions à Optica et au Centre CLARK a lieu le 23 septembre à 12h30.

Soirée de projection à la Cinémathèque québécoise

Une soirée de projection d'une sélection des œuvres de l’artiste a lieu le 27 septembre à 19h.

Afin de ne rien manquer de l’édition 2017, un programme détaillé est disponible gratuitement chez tous nos partenaires d’exposition et en ligne au momentabiennale.com.

Les passeports MOMENTA, donnant accès à toutes nos activités, sont disponibles à la billetterie de La Vitrine (en ligne : lavitrine.com).

À propos de MOMENTA

Depuis près de 30 ans, Le Mois de la Photo à Montréal offre un cadre stimulant pour étudier les pratiques, les mutations et les enjeux actuels de l’image fixe ou animée dans notre culture, et pour prendre le pouls des tendances de l’image contemporaine. Rebaptisé MOMENTA | Biennale de l’image en 2017, l’organisme joue un rôle crucial dans l'écologie locale, nationale et internationale du milieu des arts visuels. Grâce à une approche curatoriale conviant des commissaires de renom à développer des programmations artistiques rigoureuses à partir de thèmes d’actualité, la biennale jouit d’une notoriété dans sa ville et dans son pays ainsi qu’à l’étranger. Elle contribue activement à la reconnaissance des artistes d’ici — plus de 50% d’artistes canadiens à chaque édition — en présentant leur travail dans un contexte international, en association avec une quinzaine de partenaires d’exposition. Au cours des 7 dernières éditions, l’organisme a exposé au-delà de 400 artistes, plus de 2 000 œuvres et rejoint près de 2 millions de visiteurs.



COMMUNIQUÉ DE PRESSE (pdf)

REVUE DE PRESSE

Jérôme Delgado «La Biennale, au-delà des clichés, Une sélection des expos solos qui ressortent du lot à Momenta» (Le Devoir, 16 septembre 2017).

Valérie Mréjen (1969-) est une artiste, réalisatrice et romancière française qui vit et travaille à Paris. Diplômée de l’École nationale supérieure d’arts de Paris-Cergy, elle s’intéresse dès ses débuts à différents moyens d’expression pour mieux explorer les possibilités du langage. Elle s’inspire de récits rapportés ou vécus qu’elle réécrit et met en scène. Elle commence par réaliser quelques livres d’artiste avant de tourner ses premières vidéos. Une exposition solo, La place de la concorde, lui est consacrée au Jeu de Paume (Paris) en 2008. Elle a réalisé plusieurs courts métrages, des documentaires (Pork and Milk, 2004, Valvert, 2008) et un long métrage de fiction, En ville, coréalisé avec Bertrand Schefer (Quinzaine des réalisateurs, Cannes, 2011). Elle a publié Mon grand-père (1999), L’Agrume (2001) et Eau sauvage (2004) aux éditions Allia, puis Forêt noire (2012) et Troisième personne (2017) aux éditions P.O.L. Elle est représentée par la Galerie Anne-Sarah Bénichou (Paris).




image

Melik Ohanian
Portrait of Duration, 2015.
Sept photographies sur Duratrans, boîtes lumineuses, animation Arduino, 1 seconde, 105 x 90 x 10 cm chaque
Collection Pomeranz
Crédit : Paul Litherland


MOMENTA | Biennale de l’image, Melik Ohanian
du 8 septembre 2017 au 21 octobre 2017
De quoi l'image est-elle le nom ?

Commissaire invité : Ami Barak

MOMENTA | Biennale de l’image (anciennement Le Mois de la Photo à Montréal) présente, en collaboration avec OPTICA, Melik Ohanian – Portrait of Duration. L’instant S du 8 septembre au 21 octobre. Le vernissage a lieu le 8 septembre à 19h30, en présence de l’artiste. Le vernissage a lieu le 8 septembre à 19h30, en présence de l'artiste.

Melik Ohanian (France) examine les relations entre la science, l’astrophysique et les arts visuels en sondant la question du temps. Pour Portrait of Duration (2015), il révèle le changement d’état du césium 133, élément chimique qui définit la seconde universelle dans les horloges atomiques par son passage de l’état solide à l’état liquide. L’artiste invite le spectateur à l’expérience d’une représentation de la durée même. Portrait of Duration – Expand Series (2015/2017) est composé d’images grand format extraites des expériences réalisées pour Portrait of Duration. Chaque photographie propose une figure du temps. La série Post-Image (2014) est générée à partir de contenu provenant de la presse internationale, méticuleusement déchiré par l’artiste, de sorte qu’il remet en question la nature, le circuit et la reproduction d’une image à l’époque actuelle.

MOMENTA 2017

Pour sa 15e édition du 7 septembre au 15 octobre, MOMENTA s’est associée au commissaire Ami Barak, qui a développé une programmation remarquable sous le thème De quoi l’image est-elle le nom ?. L’édition 2017 de MOMENTA examine la notion de pièce à conviction photographique et vidéographique, mettant en doute le statut de l’image fixe et en mouvement comme témoin du réel et s’intéressant aux caractères fantasmé et sublimé de celui-ci. Les 38 artistes réunis dans la biennale nous invitent à ne pas accepter sans critique le témoignage de l’image. La biennale s’articule en trois volets. Le premier correspond à l’exposition centrale du quartier général (QG), présentée dans deux lieux : la Galerie de l’UQAM et VOX, centre de l’image contemporaine. Le deuxième volet consiste en 14 expositions individuelles déployées dans plusieurs quartiers de la ville, auquel s’ajoute, pour le troisième volet, une exposition de documents présentée à Artexte.

MOMENTA, c’est aussi un programme étoffé d’activités de médiation culturelle, de conférences, de projections et de rencontres, autant d’opportunités pour aller à la rencontre des artistes et de leurs œuvres. La biennale serait incomplète sans son catalogue, coproduit avec la prestigieuse maison d’édition Kerber Verlag, qui rassemble des textes inédits signés par le commissaire et cinq auteures invitées à réfléchir à la question De quoi l’image est-elle le nom ?

Parcours croisé

Un parcours croisé combinant une visite guidée des expositions à Optica et au Centre CLARK a lieu le 23 septembre à 12h30.

Afin de ne rien manquer de l’édition 2017, un programme détaillé est disponible gratuitement chez tous nos partenaires d’exposition et en ligne au momentabiennale.com.

Les passeports MOMENTA, donnant accès à toutes nos activités, sont disponibles à la billetterie de La Vitrine (en ligne : lavitrine.com).

À propos de MOMENTA

Depuis près de 30 ans, Le Mois de la Photo à Montréal offre un cadre stimulant pour étudier les pratiques, les mutations et les enjeux actuels de l’image fixe ou animée dans notre culture, et pour prendre le pouls des tendances de l’image contemporaine. Rebaptisé MOMENTA | Biennale de l’image en 2017, l’organisme joue un rôle crucial dans l'écologie locale, nationale et internationale du milieu des arts visuels. Grâce à une approche curatoriale conviant des commissaires de renom à développer des programmations artistiques rigoureuses à partir de thèmes d’actualité, la biennale jouit d’une notoriété dans sa ville et dans son pays ainsi qu’à l’étranger. Elle contribue activement à la reconnaissance des artistes d’ici — plus de 50% d’artistes canadiens à chaque édition — en présentant leur travail dans un contexte international, en association avec une quinzaine de partenaires d’exposition. Au cours des 7 dernières éditions, l’organisme a exposé au-delà de 400 artistes, plus de 2 000 œuvres et rejoint près de 2 millions de visiteurs.



COMMUNIQUÉ DE PRESSE (pdf)



Melik Ohanian (1969-) est un artiste français d’origine arménienne qui vit et travaille à Paris et à New York. Centré sur la question du temps, son travail examine les relations entre la science, l’astrophysique et les arts visuels en empruntant des procédés et des dispositifs au cinéma et aux techniques de projection contemporaines. Parmi ses plus récentes expositions individuelles, mentionnons Under Shadows, au Centre Georges-Pompidou (Paris, 2016), et DAYS, I See what I Saw and what I will See, à Art Basel (Bâle, 2015). Son travail a également figuré dans des expositions collectives, comme Dreamlands, au Whitney Museum of American Art (New York, 2016), Les Rencontres d’Arles (2016), la 20e Biennale de Sydney (2016) et la 56e Biennale de Venise (2015), dont le pavillon arménien, où il exposait, a remporté le Lion d’or de la meilleure participation nationale. Melik Ohanian a reçu en 2015 le prix Marcel Duchamp. Il est représenté par la Galerie Chantal Crousel (Paris) et la Dvir Gallery (Tel-Aviv, Bruxelles).




image

Caroline Mauxion, Indice I, 2015. Tirage jet d'encre sur papier mat, ombre colorée, 61 x 91,5 cm.
Avec l'aimable permission de l'artiste | Courtesy of the artist

Caroline Mauxion
du 11 novembre 2017 au 16 décembre 2017

Caroline Mauxion convoque le monde de l’abstraction par l’éloignement volontaire de la fonction mimétique de la photographie en focalisant principalement sur le caractère indiciel de ce médium. Considérant ses propres images comme des objets manipulables et à disposer dans l’espace, ses photographies, constituées de restants de projets ou encore d’essais et d’explorations, deviennent matière à mutations. Mauxion engage un processus transformatif entre ses clichés et leur lieu de production ou de diffusion via des actions in situ, des gestes à même l'image ou des captations de lumière. Son approche multidisciplinaire interpelle la photographie, l’installation, la performance et la vidéo.



REVUE DE PRESSE

Jérôme Delgado, «Un automne sous le signe éclaté de Caroline Mauxion» (Le Devoir, 5 septembre 2017).


image

Teja Gavankar, Cubes, 2015. Encre sur papier, 15,24 x 17,78 cm.
Avec l'aimable permission de l'artiste | Courtesy of the artist

Teja Gavankar
du 11 novembre 2017 au 16 décembre 2017

La pratique de Teja Gavankar prend forme, d’une part, dans la pratique du dessin sur support papier et d’autre part, dans l’intervention spatiale. Gavankar transforme subtilement l’espace urbain en observant sa composition, sa texture et sa forme qu'elle investit d'une nouvelle perception philosophique et psychologique. Elle est intéressée par des espaces qui renferment des situations évolutives où elle peut s’y projeter. De nature minimale, ses interventions traduisent son expérience du lieu.




image

Yoshua Okón, Pulpo [Octopus], 2011. Projection vidéo à 2 canaux, son, 17 minutes 12 secondes, seaux, épreuve chromogène, 49, 53 cm x 33,02 cm. | Pulpo [Octopus], 2011. 2-channel video projection, 17 minutes 12 secondes, buckets, chromogenic print, 49, 53 cm x 33,02 cm.
Avec l'aimable permission de l'artiste | Courtesy of the artist

Bertille Bak
Lisa Jackson
Yoshua Okón
Helen Reed
May Truong
Commissaire | Curator: Zoë Chan

du 20 janvier 2018 au 17 mars 2018
Performing Lives

Par le biais de l'exposition Performing Lives, la commissaire Zoë Chan s’intéresse à la vidéo par des artistes qui en brouillent les codes, recourant à la fois au caractère informatif de l’art documentaire et au monde du spectacle télévisuel et cinématographique. Focalisant sur des groupes culturels dont une communauté rom à Paris, des rescapés des pensionnats, des travailleurs migrants guatémaltèques, des fans de Twin Peaks et des jeunes femmes canadiennes d’origines asiatiques, les œuvres narratives rassemblées réfléchissent à la représentation des sujets au-delà des conventions d’exposition des corps associées au genre du documentaire.




image

Raymonde April, Portrait de groupe à la Société des plantes, 2014. Impression jet d’encre, 76,2 x 114, 3 cm. Avec l'aimable permission de l'artiste | Courtesy of the artist

Raymonde April, Jessica Auer, Jacques Bellavance, Velibor Božović, Gwynne Fulton, Katie Jung, Jinyoung Kim, Lise Latreille, Celia Perrin Sidarous, Marie-Christine Simard, Bogdan Stoica, Andrea Szilasi, Chih-Chien Wang
du 14 avril 2018 au 16 juin 2018
Outre-vie / Afterlife

Outre-vie / Afterlife regroupe des artistes de l’image qui travaillent seuls, ensemble. La «vie après la vie» de l’image photographique, considérée comme une matière, une mémoire, une trace ou un récit, constitue le point de départ de leur activité. Les pratiques du groupe témoignent d’une grande diversité, allant de l’observation du quotidien à la construction de fiction, de l’acte de raconter à celui d’enregistrer, de la photo à la vidéo, de l’écriture au dessin, au son et à l’installation. Les artistes d’Afterlife échangent régulièrement autour d’un souper et se retrouvent pour des résidences de travail à l’extérieur de Montréal. Ils s’intéressent souvent aux mêmes sujets et empruntent des chemins parallèles pour s’en approcher. Cette proximité amicale génère, dans les projets du groupe, un flot de répétitions, variations, emprunts et citations, faisant écho au cours fluide des conversations et évoquant le geste artistique au quotidien.